jeudi 5 juillet 2012

Microsoft dévoile les nouvelles tablettes tactiles du nom de "Surface"

Microsoft dévoile les tablettes Surface


Le géant informatique Microsoft a dévoilé ce lundi 18 mai, sa, ou plutôt ses nouvelles tablettes tactiles qui répondent au nom de Surface.

Cette conférence de presse était très inhabituelle de la part de Microsoft : le secret était très bien gardé (personne ne savait ce qui allait être présenté), l'emplacement a été annoncé le jour même (dans la ville de Los Angeles), et les invitations promettaient quelque chose de sensationnel. Qu'en est-il ?

La présentation

La conférence a été principalement tenue par Steve Ballmer, PDG de Microsoft depuis maintenant 12 ans, ainsi que par Steven Sinofsky, directeur de la division Windows, ainsi que d'autres responsables des travaux sur la Surface et Windows.

Deux tablettes ont été révélées : la première est orientée grand public et se base sur un processeur ARM, tandis que la deuxième, avec un processeur x86, est destinée aux professionnels.

C'est un projet ambitieux de la part de Microsoft, qui surprend puisqu'il n'avait jamais créé de vrai PC jusque là ; le matériel que Microsoft produit actuellement est limité aux accessoires (souris, claviers, webcams...) et au matériel spécialisé (Xbox, tables PixelSense, Kinect...). Il est évident que Microsoft ne s'est pas lancé dans le matériel sans assurer ses arrières avec plusieurs atouts importants.

Windows 8 et l'expérience tactile

Windows 8 nous a été présenté en automne 2011 comme étant la solution idéale de Microsoft pensée pour tous les types d'ordinateurs : ordinateurs fixes, portables, tablettes... Microsoft souhaite une expérience « sans compromis ».

La tablette professionnelle tourne sous Windows 8 Pro, tandis que la tablette grand public se limite àWindows RT, qui pour rappel est une version spéciale de Windows pour processeurs ARM dans laquelle on ne peut installer que des applications Metro.

Ainsi, la version avec Windows 8 Pro permettra d'utiliser toutes les applications Windows classiques, un gros avantage par rapport aux autres tablettes ne pouvant supporter que des applications spécialement destinées à l'OS en question.

Des housses qui font clavier

Image utilisateur
Les claviers Surface
Les claviers colorés sont des « Touch Cover »
Le clavier noir est un « Type Cover »

Deux types de housses sont disponibles :
  • la Touch Cover : clavier qui réagit à la pression (contrairement aux claviers mécaniques), disponible en plusieurs couleurs différentes et plutôt claires (bleu, orange, rose, etc.) ;
    la Type Cover : clavier plus traditionnel mais également plus épais (quelques millimètres de plus), orienté pour la saisie.

    Les deux claviers sont dotés d'un touchpad supportant le multi-touch et de deux boutons.

    L'avantage de ces housses est leur portabilité ; il n'y a plus besoin de se demander si ça vaut la peine de prendre son clavier avec soi puisqu'il remplit une fonction utile au transport tout en conservant un poids plume.

    Pour ce qui est de l'efficacité de la fonction clavier, il faudra attendre encore un moment avant de savoir ce qu'il en est ; les journalistes présents à la conférence n'étaient pas autorisés à utiliser les claviers.

    Ces housses sont équipées d'un accéléromètre pour détecter quand on les replie sur la tablette et agir en conséquence, en mettant la tablette en veille par exemple.

  • Un châssis digne du haut de gamme
Image utilisateur
Le châssis des tablettes Surface, décomposé

Le châssis des Surface est en magnésium, ce qui assure, selon Microsoft, une très grande résistance.

Le site Neowin.net, dont les journalistes ont pu utiliser la tablette pendant un petit moment, est clair : « Pour être francs, nous n'avons jamais vu de tablette aussi robuste que celle-ci, pas même l'iPad ».

Une béquille de support est aussi intégrée à la tablette. Celle-ci fait partie de la coque et s'ouvre ou se ferme assez facilement. Là encore, le but est la portabilité.

On trouve un connecteur qui n'a pas été commenté par Microsoft, mais qui pourrait bien être un connecteur magnétique permettant à la fois de recharger la Surface et de communiquer avec, comme le veut une demande de brevet récente de Microsoft. On pense tout de suite à une amélioration du connecteur MagSafe d'Apple.

L'écran fait 10,6 pouces (26,9 centimètres), légèrement plus grand que celui de l'iPad (24,6 cm). Il est recouvert de Gorilla Glass 2, une évolution du Gorilla Glass, un polymère se rapprochant de plastique, très fréquemment utilisé pour les verres d'appareils électroniques. Toutefois, celui-ci est plus fin mais reste tout aussi résistant que son prédécesseur.

En regardant le design de ces tablettes, on peut se demander si elles ne seront pas brûlantes ; il n'y a pas de grille d'aération sur le dos. En fait, l'aération se fait par des fentes sur les bords, à la fois par souci d'esthétique et pour éviter que l'aération soit obstruée par les mains des utilisateurs.

Le soin du détail qu'a eu l'équipe Surface est presque anormal. Pour l'anecdote, les ingénieurs ont utilisé une salle avec isolation sonore pour tester... le clic que la béquille fait quand elle s'ouvre ou se ferme. Et les prototypes se sont succédés jusqu'à ce que ce clic soit satisfaisant.

Un hardware à la pointe

La Surface grand public possède un processeur ARM fabriqué par NVIDIA. On peut supposer que ce sera un Tegra 3, processeur d'architecture ARM Cortex A9, quadricœur avec en plus un cœur « compagnon » dont la fréquence est plus faible que les autres, ce qui permet de mieux réduire la consommation d'énergie lorsque le processeur n'a pas grand-chose à faire. La partie graphique est plutôt musclée, comme on peut le voir sur les diverses démonstrations publiées par NVIDIA. Un exemple ci-dessous :

Le jeu Glowball tournant avec un processeur Tegra 3 de NVIDIA

Les processeurs ARM sont réputés pour consommer peu tout en étant moins puissants, mais le Tegra 3 offre des performances plus que correctes. Il se pourrait que le processeur soit un Tegra 3+, une évolution du Tegra 3 qui n'est pas encore sortie, mais rien n'a été confirmé, ni du côté de Microsoft, ni du côté de NVIDIA.

La Surface pro, quant à elle, est équipée d'un Intel i5 de troisième génération, dite « Ivy Bridge ». Ce processeur inclut également une puce graphique qui, même si elle n'est pas un monstre de puissance par rapport à des cartes graphiques dédiées, est largement assez puissante pour l'utilisation qui en est faite. On imagine bien que personne ne jouera à Crysis sur cette tablette.

Les deux tablettes ont une connectique relativement élaborée – USB, HDMI, Bluetooth, Wi-Fi –, mais on notera l'absence de 3G, pourtant indispensable dans une utilisation mobile. On peut cependant supposer que la 3G sera dévoilée par la suite, avec de nombreux autres détails pour le moment tenus secrets par Microsoft.

Un stylet pour les pros
Image utilisateur


Le stylet permet de prendre des notes facilement

La tablette pro est livrée avec un stylet, idéal pour la prise de notes. La reconnaissance d'écriture est d'ailleurs déjà excellente dans Windows 7, même avec des écritures plutôt brouillon. Couplé avec Office OneNote, le stylet rend cette tablette bien plus pratique que les tablettes Android ou que l'iPad pour tout ce qui est écriture de texte ou prise de notes rapide.

Évidemment, on préférera utiliser le clavier pour écrire un long document, mais il est agréable de pouvoir tenir sa tablette sur les genoux tout en écrivant du texte.

La tablette pro est munie de capteurs spéciaux pour le stylet, ce qui lui permet de détecter avec précision sa position dans l'espace. Les capacités tactiles sont alors désactivées pour permettre de prendre des notes avec une main reposant sur la tablette. Ce n'est donc pas un simple stylet reconnu comme un doigt fin, comme on peut en voir sur certaines tablettes ou accessoires.

Aucune information n'a été donnée quant aux utilisations du stylet : on ne sait pas s'il sera possible de prendre des notes partout, ou si les développeurs devront explicitement prendre en charge l'écriture du stylet.

Office intégré pour le grand public

En parlant d'Office, la tablette grand public est livrée avec Office 2013 Famille et Étudiant RT, la prochaine version d'Office. Cette édition inclut Word, Excel, Powerpoint et OneNote.
D’après les spécifications publiées par Microsoft, la tablette pro ne semble pas en disposer alors que le stylet permettrait justement de profiter d'OneNote. Peut-être Microsoft s'imagine-t-il que la plupart des professionnels visés par sa tablette possèdent des licences d'Office en masse, via leur société...

À quoi s'attendre ?

Ces tablettes ne sortiront pas avant plusieurs mois. Quelles seront donc les conséquences de leur sortie ?

Image utilisateur
La Surface, ici avec son « Type Cover »

Situation de Microsoft

Avec Windows 8, Microsoft a compris que le marché des tablettes, avec plus de 100 millions d'appareils vendus, est plein d'avenir et qu'il vaut la peine de créer un système d'exploitation facilement utilisable avec les doigts, contrairement à Windows 7. Encore faut-il que Windows 8 soit bien accueilli par le grand public.

Microsoft a toujours été fragile dans le domaine des ordinateurs, car le succès de Windows et surtout de sa nouvelle version dépend beaucoup des appareils sur lesquels Windows est vendu : en créant sa propre gamme de tablettes tactiles, Microsoft prend enfin son destin en main.

Cependant, avec Windows 8, Microsoft a déjà pris un énorme risque au vu du changement drastique que représente l'interface Metro. Créer une tablette est encore plus risqué, car le matériel est souvent plus problématique que le logiciel et surtout moins facile à tester ; un million de copies de Windows auront exactement le même comportement sur le même matériel, mais un million de Surface n'auront pas le même comportement. Il faut espérer pour Microsoft que les Surface ne souffrent pas de gros problèmes matériels comme l'antenne de l'iPhone 4.

On peut dire que l'avenir de Microsoft dans le marché des tablettes en dépend. S'ils perdent, ils ne pourront plus se rattraper.

Disponibilité

Microsoft a annoncé que la tablette grand public sous Windows RT sortira en même temps que la prochaine version de Windows, plus quelques mois pour la tablette pro. Si on se base sur la sortie de Windows 7 en ajoutant 3 ans pour estimer celle de Windows 8, cela donnerait une date de sortie vers octobre pour la Surface grand public et janvier 2013 pour la Surface pro.

Ces tablettes seront vendues dans les Microsoft Stores, peu nombreux mais en pleine expansion, et sur le Web.

Il est important de signaler que la version de Windows dessus sera sans logiciels tiers que l'on trouve habituellement sur les ordinateurs et qui ont tendance à ralentir Windows en s'exécutant au démarrage et en tâche de fond.

Comparatif, voir à cette page :
http://www.fnac.com/Comparatif-des-tablettes-tactiles-MAJ-Avril-2015/cp6833/w-4

Pour cette comparaison, les deux « rivaux » principaux des tablettes Microsoft sont l'iPad 3 (ou « le nouvel iPad ») et le Transformer Prime d'ASUS, une tablette basée sur Android et le Tegra 3 pouvant elle aussi se transformer en laptop avec un dock clavier, toutefois bien plus encombrant que les « Cover » des Surfaces.

Que penser de cette annonce ?


Image utilisateur
Cet essai sera-t-il le bon pour Steve Ballmer ?
(image par The Verge)

À première vue, ce duo de tablettes est particulièrement alléchant : finition impeccable, système d'exploitation prévu pour (contrairement aux anciens essais de Microsoft), système de clavier tactile innovant...

Cependant, il reste encore de nombreuses zones d'ombre : la batterie, la résolution exacte, la connectique exacte, la résolution des caméras, les modèles exacts de processeurs et surtout le prix. On ne sait pas non plus qui fabriquera ces tablettes.

De plus, la taille de l'écran semble quelque peu limite pour une utilisation prolongée avec clavier ; moins de 11 pouces, c'est peu par rapport aux ultrabooks ou au MacBook Air, gamme dans laquelle Microsoft place ses Surface.

Il est probable que les modèles exposés ne soient que des prototypes relativement avancés. On voit mal comment Microsoft oublierait d'inclure la 3G, à moins de faire un énorme pari sur la disponibilité des Wi-Fi publics.

Mais alors pourquoi dévoiler des prototypes non finis ? Google tiendra sa célèbre conférence I/O du 27 au 29 juin, et les rumeurs veulent qu'il dévoile une tablette Android de la gamme Nexus, c'est-à-dire officiellement sponsorisée par Google. Microsoft a donc peut-être voulu montrer qu'il avait aussi des tablettes avant qu'il ne soit trop tard, pour donner envie aux technophiles qui pourraient être tentés d'acheter une tablette Android dès sa sortie.

On ne peut qu'espérer que ces tablettes ne décourageront pas les fabricants de PC, qui doivent maintenant subir la concurrence de Microsoft en plus de celle des tablettes Android, de l'iPad et des autres futures tablettes Windows.

Un aspect intéressant qui n'est pas directement lié à ces tablettes est la discrétion avec laquelle elles ont été conçues. En effet, le travail sur les Surface a commencé en même temps que le travail sur Windows 8, il y a plusieurs années, mais personne ne connaissait leur existence avant cette présentation, pas même les personnes qui habituellement en savent beaucoup sur les produits Microsoft. D'après Microsoft, les ingénieurs ont travaillé dans des bâtiments parfois sans fenêtres, au sous-sol, avec une sécurité digne de l'armée américaine.

Ce qui pousse à se demander si Microsoft n'a pas d'autres tours dans son sac ; une nouvelle Xbox, un vrai portable sous Windows, qui sait ?

Sources
POSTEZ UN COMMENTAIRE
Vous voulez donner votre avis ou apporter une précision ? Laissez-nous un commentaire en cliquant sur : Ecrire un commentaire

Recherche documentaire et mise en page de l'article réalisé par Jean-Jacques Pujo
Pensez à vous inscrire à la "Newsletter" du blog, (avec FeedBurner), n'oubliez pas de confirmer votre inscription lorsque vous recevrez une demande de confirmation de "FeedBurner Email Subsriptions", cela vous permettra d'être informé et de recevoir les nouveaux articles en priorité.

mercredi 30 mai 2012

Google Drive, nouveau service de stockage en ligne

Google a lancé son service très attendu de stockage en ligne Google Drive, avec 5 Go d'espace gratuit. Le service vient affronter le populaire Dropbox, mais aussi SkyDrive de Microsoft et iCloud d'Apple.


Google Drive, vous connaissez ? Mais si, cet espace de stockage en ligne par Google, ce concurrent de Skydrive (de Microsoft), de Dropbox, d'iCloud (d'Apple) ou encore Ubuntu One dont tout le monde parle en ce moment. Si cela ne vous dit toujours rien, ce n'est pas grave puisque ce nouveau service de Google vient tout juste d'être ouvert au public. Google Drive n'est rien de moins qu'un disque dur en ligne : vous déposez vos documents « dans les nuages » (dans le cloud) et toutes les machines et terminaux connectés à votre compte ont accès d'office à ces derniers.

Il propose cinq gigaoctets de stockage gratuit qui peuvent être augmentés, à des prix variant selon pays et la capacité demandée. Aux Etats-Unis, le maximum atteint 799 dollars par mois pour 16 téraoctets (soit 16 000 gigaoctets). Les forfaits professionnels comprendront aussi un service d'aide disponible 24 heures sur 24.

Le logiciel permettant d'accéder à Google Drive a été conçu pour les ordinateurs sous les systèmes d'exploitation de Windows comme ceux de Apple. Une version mobile Android (par Google) existe, celle pour les téléphones et les tablettes d'Apple est prévue prochainement. Enfin il sera intégré aux systèmes d'exploitation des portables Chrome.

"C'est une progression naturelle", selon le responsable des applications chez Google, Sundar Pichai. "Nous entrons dans l'ère de l'après-PC, où c'est le 'cloud' [des serveurs des fournisseurs de services] qui travaille. Bientôt ,on pourra ouvrir un dossier partout sur Google Drive", a-t-il ajouté.

Un marché où plusieurs concurrents existent déjà
Ce service est concurrent de Dropbox, lancé en 2007 par deux étudiants au Massachusetts Institute of Technology (MIT), qui revendique plus de 50 millions d'utilisateurs. De son côté, Microsoft a déjà lancé un service similaire, SkyDrive, et Apple dispose de l'iCloud.

Pour Google Drive, le programme Google Docs est totalement intégré, garantissant que des documents de travail, par exemple, puissent être créés et modifiés à plusieurs. La technologie des moteurs de recherche de Google est également intégrée pour aider à retrouver les documents stockés dans Drive, par mots ou par images grâce au programme Google.

Cela fait cinq ans que Google a commencé à travailler à Drive. Cette attente avait donné lieu à de multiple rumeurs sur la sortie d'un tel service.

N’oubliez pas de prendre connaissance des Règles de confidentialité et conditions d'utilisation et Tarifs des forfaits de stockage Google Drive, Picasa Albums Web et Gmail offrent respectivement une capacité de stockage gratuite de 5 Go, 1 Go et 7 Go. Lorsque vos besoins de stockage augmentent, vous pouvez acheter de l'espace supplémentaire.

Accéder à Google Drive : https://drive.google.com/start#home

POSTEZ UN COMMENTAIRE
Vous voulez donner votre avis ou apporter une précision ? Laissez-nous un commentaire en cliquant sur : Ecrire un commentaire

Recherche documentaire et mise en page de l'article réalisé par Jean-Jacques Pujo
Pensez à vous inscrire à la "Newsletter" du blog, (avec FeedBurner), n'oubliez pas de confirmer votre inscription lorsque vous recevrez une demande de confirmation de "FeedBurner Email Subsriptions", cela vous permettra d'être informé et de recevoir les nouveaux articles en priorité.

jeudi 22 mars 2012

Taille du texte sur votre navigateur Internet + ou - grande

Le texte sur certains sites Web vous semble, de taille trop petite,ce qui en rend la lecture difficile ?

Vous devriez (normalement) pouvoir modifier ce paramètre sur votre navigateur

CTRL et + (maintien de la touche CRTL et pressions successives sur la touche +) pour augmenter la taille

CTRL et - pour diminuer la taille

CTRL et 0 (maintien de la touche CRTL et pression sur zéro) pour afficher la taille par défaut

Malheureusement, certains sites, pour différentes raisons, ne permettent pas de réaliser ce réglage.

POSTEZ UN COMMENTAIRE
Vous voulez donner votre avis ou apporter une précision ? Laissez-nous un commentaire en cliquant sur : Ecrire un commentaire

Recherche documentaire et mise en page de l'article réalisé par Jean-Jacques Pujo
Pensez à vous inscrire à la "Newsletter" du blog, (avec FeedBurner), n'oubliez pas de confirmer votre inscription lorsque vous recevrez une demande de confirmation de "FeedBurner Email Subsriptions", cela vous permettra d'être informé et de recevoir les nouveaux articles en priorité.

mardi 20 mars 2012

Ouvrir un document ODT/ODF avec la suite Office (Word...)

Si vous voulez faire avaler à la suite Office (surtout les anciennes, comme 2002) les documents écrits sur OpenOffice, c'est possible, et rapidement.
  1. Téléchargez Add-in ODF
  2. Installez-le en ayant préalablement fermé Word. 
  3. Redémarrez l'ordinateur. 
Sous tous vos logiciels de la suite, vous devriez avoir ceci :

 

Vous disposerez ainsi des fonctions d'ouverture et enregistrement en format ODT sur PowerPoint, Excel, Word et Access.

Publié par The Lion King - Dernière mise à jour le 24 février 2011 à 23:16 par The Lion King


Ce document intitulé « Ouvrir un document ODT/ODF avec la suite Office (Word...) » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.

POSTEZ UN COMMENTAIRE
Vous voulez donner votre avis ou apporter une précision ? Laissez-nous un commentaire en cliquant sur : Ecrire un commentaire

Recherche documentaire et mise en page de l'article réalisé par Jean-Jacques Pujo
Pensez à vous inscrire à la "Newsletter" du blog, (avec FeedBurner), n'oubliez pas de confirmer votre inscription lorsque vous recevrez une demande de confirmation de "FeedBurner Email Subsriptions", cela vous permettra d'être informé et de recevoir les nouveaux articles en priorité.

Majuscules/Minuscules changement de casse - Word ou Open Office

Changer la casse de vos textes sous Word ou Open Office
basculer de majuscules en minuscules et vice versa 

Il peut arriver qu'il vous soit nécessaire de changer la casse de vos textes, c'est à dire de basculer un texte écrit en majuscules, en minuscules et vice versa, tout cela sans avoir à retaper le texte en entier.

Voici quelques solutions simples pour le faire : 

  • Sous Microsoft Word

Utilisation du raccourci clavier Maj+F3 (appui simultané sur les 2 touches) :

1) Si le texte sélectionné est écrit en minuscules, l'appui sur ces touches, une première fois, met la première lettre du texte en majuscule. Un deuxième appui passera tout le texte en minuscules.

2) Si le texte sélectionné est écrit en majuscules, l'appui sur ces touches, une première fois, passe tout le texte en minuscules. Un deuxième appui mettra la première lettre du texte en majuscule.

  • Sous OpenOffice.org Writer

Sélectionnez le texte à modifier, cliquez sur le menu "Format" et choisissez "Modifier la casse" puis choisissez "Majuscules" ou "Minuscules"

  • Sous Microsoft Excel ou OpenOffice.org Calc

Il existe les fonctions MAJUSCULE() , MINUSCULE() et NOMPROPRE() (ce dernier met la première lettre du texte en majuscule)

Vous souhaitez, par exemple, modifier la casse des textes contenus dans la colonne A, insérer alors, une colonne intermédiaire B à cette colonne. Mettez-y la formule dont vous avez besoin, faites un "Glisser/Copier" de cette formule sur toute la colonne B. Ensuite, faites un"Copier" de toute la colonne B puis un "Collage spécial-->Valeur" (sous Excel) ou un"Collage spécial-->Chaînes de caractères" (sous Calc) sur toute la colonne A et supprimer la colonne intermédiaire B créée.

  • Sous Firefox ou Thunderbird

Vous pouvez utilisez l'add-on Leet Key, s'il est compatible avec les versions de Firefox ou de Thunderbird installées sur votre ordinateur.

  • Autres

Pour d'autres textes qui ne seraient pas écrits sous les logiciels cités ci-dessus, et si vous n'avez pas trouvé d'astuce pour effectuer ce changement, il vous est toujours possible de copier le texte à modifier dans un fichier fichier Microsoft Word ou OpenOffice.org Writer et d'utiliser les méthodes données plus haut puis de "Copier/Coller" votre texte avec Ctrl+Cpuis Ctrl+V, là où vous souhaitiez modifier le texte.

Merci à 2011N2 qui a proposé cette astuce.

Publié par aquarelle - Dernière mise à jour le 22 février 2011 à 23:32 par aquarelle

Ce document intitulé « Majuscules/Minuscules changement de casse » issu deCommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.

POSTEZ UN COMMENTAIRE
Vous voulez donner votre avis ou apporter une précision ? Laissez-nous un commentaire en cliquant sur : Ecrire un commentaire

Recherche documentaire et mise en page de l'article réalisé par Jean-Jacques Pujo
Pensez à vous inscrire à la "Newsletter" du blog, (avec FeedBurner), n'oubliez pas de confirmer votre inscription lorsque vous recevrez une demande de confirmation de "FeedBurner Email Subsriptions", cela vous permettra d'être informé et de recevoir les nouveaux articles en priorité.

Attention, nouvelle escroquerie sur internet

La Direction générale de la gendarmerie nationale ( DGGN ) met en garde contre une escroquerie qui surfe sur la vague du streaming et de la répression.


C'est une arnaque qui se positionne dans l'air du temps avec l'amorce d'une guerre à l'encontre des sites de streaming illégal.

Selon une information de l'AFP, la gendarmerie a mis en garde contre une escroquerie sur des sites de streaming. En "cliquant sur des liens de sites de streaming " pour notamment des films, " l'écran de l'ordinateur se bloque " pour cause de violation de la loi française.

Des pages avec le logo de la gendarmerie demandent alors le versement de 200 euros pour résoudre le problème. La DGGN dénonce bien évidemment un faux.

Le site Malekal.com a manifestement mis la main sur l'escroquerie en question et a publié ces pages où une " rançon " est demandée avec des approximations dans le maniement de la langue française.

D'après Malekal.com, ce sont en fait des publicités malveillantes qui ont été diffusées sur des sites de streaming afin d'infecter les utilisateurs avec un malware de type cheval de Troie et via divers exploits ( Java, Flash, Adobe Reader ). Autant dire que sont potentiellement vulnérables les utilisateurs qui n'ont pas leurs logiciels à jour.
MalwareByte Anti-Malware permet de supprimer toutes formes d'infections

La version freeware de MalwareByte’s Anti-Malware ne possède pas de gardien pour protéger des intrusions, elle permet de scanner et supprimer les infections.

Cette page vous explique comment scanner en mode
sans échec pour supprimer les infections.
Tutoriel d'installation et de suppression :

POSTEZ UN COMMENTAIRE
Vous voulez donner votre avis ou apporter une précision ? Laissez-nous un commentaire en cliquant sur : Ecrire un commentaire

Recherche documentaire et mise en page de l'article réalisé par Jean-Jacques Pujo
Pensez à vous inscrire à la "Newsletter" du blog, (avec FeedBurner), n'oubliez pas de confirmer votre inscription lorsque vous recevrez une demande de confirmation de "FeedBurner Email Subsriptions", cela vous permettra d'être informé et de recevoir les nouveaux articles en priorité.

vendredi 2 mars 2012

8 Logiciels libres, gratuit et en Français

Tous les logiciels libres FRAMASOFT

__________________________

Système d’exploitation libre Ubuntu

Rapide et séduisant, Ubuntu est un système d'exploitation intuitif et sécurisé, idéal pour les ordinateurs de bureau, les serveurs, les netbooks et les ordinateurs portables. Ubuntu est libre, gratuit, et est composé de logiciels qui le sont également.

Ce « best seller ». Il a directement ou indirectement contribué à faire migrer de nombreux utilisateurs d’un système d’exploitation propriétaire (que l’on ne nommera pas) à un système d’exploitation libre. Et ils ne le regrettent pas !

La qualité et la sécurité de Ubuntu sont reconnues puisqu’il est déjà utilisé par exemple par les députés de l’Assemblée française et va être déployé progressivement sur les postes de la Gendarmerie nationale.

Ubuntu est bien plus qu’un système d’exploitation. Elle est en effet livrée d’emblée avec tous les logiciels permettant de tirer le meilleur d’un ordinateur (suite bureautique, navigateur, messagerie, lecteur multimédia, éditeur graphique, bureau avec effets 3D…).

Guide vidéos d’ubuntu pour les débutants


Logiciel de traitement de texte OpenOffice  


On ne présente plus OpenOffice.org, la suite bureautique libre et gratuite, éditée à l'origine par Sun Microsystems et désormais rachetée par Oracle

Corporation. En quelques années, OOo a su s'imposer comme l'alternative la plus crédible à Microsoft Office.

Sa force : une compatibilité plus que correcte avec les
formats de fichier de Microsoft Office qui lui a valu un grand succès aussi bien sur Linux, où OOo est la suite bureautique indispensable, que sur Windows, tout le monde n'ayant pas les moyens d'acheter la couteuse suite de Redmond.

Outre cet atout sérieux, OpenOffice est avant tout une suite bureautique libre avec ses propres formats de fichiers ouverts et des fonctionnalités tout à fait suffisantes pour la plupart des utilisateurs même si Microsoft Office reste la référence.

  - OpenOffice : Tutoriel au format pdf (débuter)


Logiciel de retouche photo gratuit Gimp

Gimp est un logiciel de retouche photo multi-plateforme puissant et gratuit. Il est reconnu par les plus enthousiastes comme une bonne alternative à l'excellent mais onéreux Photoshop. Il peut être utilisé comme un logiciel de retouche photo, comme un outil de peinture, ou encore pour convertir des formats d'images. Bien sur il existe de nombreux plugins apportant des fonctionnalités des plus simples aux plus complexes.
Télécharger le logiciel Gimp 2.8.2 ici :

Download GIMP 2.8.2 – Installer for Windows XP SP3 or later

Choisir "Anglais". L'installation sera faite en Anglais, mais, après la fin de l'installation, le logiciel à l'ouverture sera en Français, donc, pas d’inquiétude.

Ensuite, télécharger et installer le manuel d'utilisation (en Français) ici :
French (27.4 MB)


logiciel d'édition de graphismes vectoriels Inkscape

Inkscape est un logiciel libre d'édition de graphismes vectoriels, doté de capacités similaires à Illustrator, Freehand,CorelDraw ou Xara X, utilisant le format de fichiers Scalable Vector Graphics (SVG) standard du W3C.

Les fonctionnalités supportées du format SVG incluent les formes, les chemins, le texte, les marqueurs, les clônes, les canaux alpha, les transformations, les motifs et les groupements. Inkscape supporte également les méta-données Creative Commons, l'édition de nœuds, les couches, les opérations de chemins complexes, la vectorisation des bitmaps, le texte suivant des chemins, le texte contournant des objets, l'édition XML directe et beaucoup plus. Il peut importer des formats tels que le Postscript, EPS, JPEG, PNG et TIFF, et exporte en PNG ainsi qu'en de nombreux formats vectoriels.

Tutoriels Inkspape : http://www.inkscape-fr.org/category/tutoriels/

Logiciel de PAO en Francais Scribus

Parmi les logiciels libres remplaçant avec plus ou moins de bonheur 
des poids lourds commerciaux,on connaît bien sur les incontournables OpenOffice.org, alternative à Microsoft Office ou The Gimp, le "challenger" de Photoshop.

D'autres moins connus ne déméritent pas pour autant :

Inkscape est un très bon logiciel de dessin vectoriel dans la lignée d'Illustrator.
Il manquait un clône de Quark Xpress, et on est sans doute sur la bonne voie
avec Scribus.

Disponible depuis quelques temps déjà sur Linux, la solution de PAO libre fait aujourd'hui son apparition sous Windows.

Premiers pas avec Scribus

Enregistreur et éditeur de fichier audio Audacity    


Audacity permet d'enregistrer et d'éditer des fichiers audio. Développé sous licence opensource, ce qui signifie que tout le monde peut apporter sa contribution de programmeur au logiciel, Audacity fait désormais figure de référence lorsque l'on parle d'éditeurs audio libres.

Le logiciel permet déjà d'importer des fichiers au format WAV, AIFF ou MP3 et de leur appliquer des couper/copier/coller ou d'y insérer des zones de silence, tout ceci avec un niveau infini d'annulation (undo). L'éditeur permet également de mixer les deux voies (gauche et droite) pour un morceau stéréo. L'intérêt du logiciel est de prendre en charge la création de projets multipistes, ce qui en fait un outil parfait pour les montages audio ou les podcasts.


Audacity : Tutoriel (enregistrer une source externe) - Tutoriel (plus d'info) 

La suite sur Clubic.com : Audacity gratuit 

Navigateur web Mozilla Firefox   


Mozilla Firefox est un navigateur web qui vous offre une interface conviviale et ergonomique grâce à sa gestion des onglets, son blocage des popups, un historique classé par jour, un surf plein écran, un zoom ajustable, la gestion des cookies, un affichage rapide et optimisé des pages web, la mise à jour automatique très régulière, la gestion des marques-pages, le gestionnaire de téléchargements amélioré, le lecteur de flux RSS intégré et bien d'autres encore.

Côté sécurité, vous pourrez bloquer l'exécution d'un site ou d'un programme.

Pour personnaliser votre Firefox vous pouvez vous rendre sur ce site et rechercher le plug-in qui vous convient. Le choix est vaste et très diversifié.

Il est préférable d'installer tous les modules complémentaires (ou plug-in) à partir du site officiel de Mozilla Firefox, pour des raisons de sécurité.

Firefox met également à votre disposition la « navigation privée » qui vous permet de surfer en toute liberté, sans laisser aucune trace sur votre ordinateur de vos activités en ligne.
Mozilla Firefox pour Windows :  
Mozilla pour Linux :    


Logiciel de messagerie Mozilla Thunderbird 



Un logiciel pour rendre votre messagerie plus facile.

Thunderbird est une application de messagerie facile à configurer et à personnaliser c'est un client de messagerie gratuit, sans spyware ni publicité, développé dans le cadre du projet Open Source Mozilla.org.

Il s'agit d'un des client de messagerie les plus aboutis possédant toutes les fonctionnalités requises telles que : la gestion de plusieurs comptes, la sécurité (chiffrement optionnel des mails), le support POP3 et IMAP (IMAP4), le support des fils RSS, un outil de détection deSPAM, etc.

Il vous protège des courriers frauduleux en filtrant les messages. De plus, l'application peut déplacer automatiquement les lettres indésirables et les placer dans un dossier à part.

Les nouvelles fonctionnalités vous permettent de faciliter sa personnalisation. De nombreuses options sont disponibles pour perfectionner votre boîte aux lettres (vues de dossiers avancées, étiquetage des messages...).

il est possible de personnaliser la barre d'outils, d'ajouter des fonctionnalités via des extensions et d'appliquer des thèmes suivant les goûts de chacun (comme Mozilla Firefox).

Thunderbird satisfera autant les utilisateurs novices que les adeptes de l'open source!

Mozilla Thunderbird pour Windows : 



Mozilla Thunderbird pour Linux :


POSTEZ UN COMMENTAIRE
Vous voulez donner votre avis ou apporter une précision ? Laissez-nous un commentaire en cliquant sur : Ecrire un commentaire

Recherche documentaire et mise en page de l'article réalisé par Jean-Jacques Pujo
Pensez à vous inscrire à la "Newsletter" du blog, (avec FeedBurner), n'oubliez pas de confirmer votre inscription lorsque vous recevrez une demande de confirmation de "FeedBurner Email Subsriptions", cela vous permettra d'être informé et de recevoir les nouveaux articles en priorité.